Merci aux ONG de faire ce que les partis politiques majoritaires n'osent entreprendre : le procès des vendeurs de poisons.